Domaines d'application

L'intelligence artificielle est présente sous diverses formes et dans des domaines variés mais elle vise toujours à faciliter la vie des hommes. En effet, elle est présente dans notre vie quotidienne avec notamment les moteurs de recherches, les GPS, l'informatique et les jeux, ou dans d’autres domaines bien plus importants tels que le militaire, la médecine ou encore la robotique.

Nous allons présenter ceux qui à nos yeux nous semblent les plus importants, mais cette liste reste incomplète du fait du nombre de domaines existants.

La robotique

La robotique dans l’industrie est présente depuis la fin des années 70, où elle est massivement utilisée dans le domaine de l’automobile, organisé comme un travail à la chaîne. Elle remplace l’homme pour une question de sécurité, dans les tâches dangereuses comme la soudure, l’exposition aux produits toxiques ou à des conditions inaptes à un Homme. Le robot a aussi remplacé l’homme pour des questions de rendements et de productions. En effet, une machine peut travailler sans s’arrêter, elle ne n’obtient pas de salaire, elle plus efficace, rapide et précise, elle ne tombe pas malade … contrairement aux employés.

Nous pouvons également parler dans ce domaine du robot dit « humanoïde ». Ces machines sont passées de stade de simples automates à des robots dotés d’une IA de plus en plus performante, capable désormais de communiquer, se déplacer, et même de faire certaines actions jusque-là propres à l'Homme : danser, dessiner ou même jouer.

 

Nao, le robot qui vous comprend ! 

NAO est un robot humanoïde autonome, programmable et mesurant 58 cm, développé par la société française Aldebaran Robotics. Aujourd'hui utilisé pour la recherche et l'éducation dans le monde entier, il peut voir, entendre, sentir et communiquer.

Le domaine militaire

De nos jours, l’IA est très présente dans le domaine militaire ; on parle de de véhicules ‘sans conducteur’ qui permettraient ainsi de ne pas risquer de vie humaine sans pour autant avoir une qualité d’exécution moins efficace. Au contraire, celle-ci serait d’une meilleure précision et éviterait les erreurs humaines. Ce type d’appareil est principalement produit et utilisé par les américains qui en ont fait un grand usage en Afghanistan.

On peut différencier trois types d'appareils intelligents :                                                  

  • Le premier permet, grâce à un programme intégré à l’avance, l’exécution d’une mission (de localisation de terrain par exemple).
  • Dans le deuxième cas, il est piloté à distance par des pilotes qualifiés.
  • Pour le troisième cas, l’appareil sera totalement autonome, il pourrait s’adapter et agir en fonction de son environnement, et a pour unique but l’achèvement de sa mission.
Les jeux vidéo

Les jeux vidéo, domaine inévitable concernant l’Intelligence Artificielle. Effectivement, tout jeu est conçu via des programmes qui donnent l’illusion de réactions intelligente vis-à-vis des actions qui se déroulent dans le jeu. Dans les jeux vidéo de guerre, l’IA est dite "scriptée".

Cependant, ces programmations sont relativement peu évolués, le jeu ne fait que répondre à un programme ; pour telle action ou mouvement du joueur il se passe un évènement. L’IA du jeu n’est pas indépendante dans le sens ou elle n’apprend pas. Mais avec l’évolution folle qu’ont connue les jeux vidéo ces dernières années, on voit apparaître de grands changements, qui font que le sentiment d’IA plus intelligente apparait sans pour autant l’être réellement.

La médecine

L’Intelligence artificielle est devenue une aide considérable et presque nécessaire dans la médecine du 21eme siècle. Celle-ci a fait sa première apparition en 1998, en Belgique pour une ablation de la vésicule biliaire. Mais ce n’est que l’année suivante qu'a été pratiquée la première intervention cardiaque assisté par un robot, on parle alors de : ‘Robot semi-actif’.

 

L'opération Lindbergh

L'opération Lindbergh (2001)

L'opération Lindbergh (du nom de l'aviateur Charles Lindbergh qui effectua la première traversée de l'Atlantique sans escale entre New York et Paris voici plus de 80 ans) est une opération de télé-chirurgie totalement réalisée, avec succès, par une équipe chirurgicale située à New York sur une patiente se trouvant à Strasbourg, le 7 septembre 2001.

Une première mondiale prometteuse réalisée par le professeur Jacques Marescaux et son équipe de l'IRCAD afin d'opérer une patiente située à Strasbourg à l'aide d'un système doté d'un bras robotisé baptisé "ZEUS".

Le Professeur Marescaux voit là une révolution chirurgicale : il affirme que l'"Opération Lindbergh", est un symbole fort, aboutissant au concept de mondialisation du partage du geste chirurgical laissant imaginer que tout chirurgien expert pourra participer à une opération chirurgicale se déroulant n'importe où sur le globe."

Maintenant, l’IA dans la médecine permet des interventions nécessitant une grande précision (opération du cerveau ou de la moelle épinière), ou encore dans un tout nouveau domaine ; celui des prothèses intelligentes, on peut prendre comme exemple les prothèses de jambe qui selon la posture de la personne, à l’aide de capteurs, moteurs et calculateurs vont corriger la posture et enclencheront un mouvement qui permettra de marcher. Ces prothèses sont les premiers pas vers la bionique, technologie connectant directement le vivant à la mécanique et à l'électronique.

Ces révolutions médicales constituent une des meilleures preuves de l'utilité de telles avancées technologiques.

Les agents conversationnels

Les agents conversationnels ou « chatter bot » sont des programmes qui interagissent, via un dialogue, avec l’utilisateur en leur donnant l’impression qu’il est réel. Ce type de programme est notamment utilisé pour des sites internet dans le but de compléter leur moteur de recherche, pour les ‘foires aux questions’ ou encore les services client. On peut citer comme utilisateur connu la Fnac ou bien la SNCF.

Le premier programme du genre fut « ELIZA » qui simule un psychothérapeute, et qui est un bon exemple d'IA faible. Son fonctionnement est simple, il détecte des mots clé dans la phrase et répond en fonction de ceux-ci en associant des éléments de réponse vis-à-vis des mots de l’utilisateur. L’agent démarre la discussion avec des phrases basiques. Si l’utilisateur emploie des phrases interrogatives, il sait qu’il doit donner une réponse, s’il ne la connait pas il fera en sorte de contourner la question. Il demande des détails sur tel élément de phrase en écrivant de temps en temps "je comprends". Cependant, son auteur rappelle qu'il s'agit d'une simple mystification : le programme ne comprend en réalité rien. C’est avec ce genre de programme de le Test de Turing est utilisé.

Cependant certains agents sont capables de s’améliorer au fur et a mesure du temps en se basant sur les discussions des précédents utilisateurs du programme. On peut alors parler d’IA intelligente car elle capable d’apprendre et d’évoluer dans son domaine d’action. Les 3 agents de ce type les plus connus sont :

  • Eliza (précédemment cité)
  • iGod, un bot qui se prend pour dieu, notamment utilisé pour le divertissement de l’utilisateur
  • Jeanneton, le bot français le plus avancé
 

Les systèmes experts

Les systèmes experts sont ce qui s’approche le plus de l’intelligence Artificielle. Il appartient au domaine des « intelligences fortes ». C’est un outil capable de reproduire les mécanismes cognitif d’un expert, dans un domaine donné. Elle a pour but de reproduire le résultat et non le fonctionnement. Ce genre de système est utilisé dans des domaines qui nécessitent un raisonnement et une action qui y répond.

Un système expert se compose de trois parties :

  • Une base de connaissance : Elle porte sur un sujet bien précis et enrichi par des individus qui connaissent le domaine à modéliser et qui transmettent leur savoir.
  • Un moteur d’inférence : Un composant qui propose des expressions logique à partir d’une banque de règle (avec des faits comme ‘si …’ ‘alors…’)
  • L’interface utilisateur : Il permet de communiquer avec le logiciel.

Surtout conçu pour résoudre des problèmes de diagnostic ou de décision (diagnostic médical, prescription thérapeutique, d'échanges boursiers...) ceux-ci sont fréquemment utilisés grâce à leur déploiement rapide. L’état des connaissances de ces systèmes est comparable aux connaissances humaines actuelles car celle-ci est constamment remis à niveau et amélioré.

Le célèbre site, www.akinator.com est basé sur les systèmes experts qui lui permettent de trouver avec un haut taux de réussite le personnage que vous avez en tête avec une simple suite de questions. 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×